Un pauvre petit requin se désespérait.

Quelques jours plus tôt, sa mère a été capturée et tuée par des pêcheurs au gros. Peu auparavant son père était mort, son aileron arraché car ils sont particulièrement recherchés pour la médecine chinoise et pour la soupe traditionnelle d’ailerons de requin trés appréciée en Asie.

Notre petit requin était à la recherche d’un endroit pour s’installer, se reposer et faire le deuil de ses parents, avec idéalement des mangroves ou des récifs de corail, mais il ne pouvait pas en trouver un seul. La mer était trop chaude, et perturbée par des bulles de plastique flottantes, avec une vague odeur dégoûtante d’hydrocarbure. Il avait faim. Il se serait satisfait de n’importe quoi, d’un phoque ou même d’un anchois, mais l’océan semblait vide ! Sa mère lui avait bien dit de rester dans les eaux profondes, et loin de la côte, mais maintenant, il semblait que la nature ne lui laissait plus d’autres choix …