Un forum intéressant se tenait la semaine dernière à New York sur le thème:
“Santé/Bien-être et marketing des produits de luxe » (Wellness and Luxury Marketing).

La santé récupérée par l’industrie du luxe?
La santé est-elle un investissement?

Une des infirmières en chef de l’hôpital du Mont Sinaí (un des principaux hôpitaux de la ville de New York) expliquait qu’en raison des restrictions budgétaires, l’hôpital se limitait une seule et unique mission: soigner la maladie.
Il faut se rendre à l’évidence, Il n’y a aucun budget pour la vulgarisation, la sensibilisation ou la prévention.

Paradoxalement éducation, sensibilisation et prévention permettraient d’éviter le développement et la progression de maladies graves et très coûteuses ce qui conduirait par voie de conséquence de faire de sérieuses économies à l’échelle nationale.

Les traitements hospitaliers des maladies évitables (je pense en particulier aux maladies environnementales, ainsi qu’aux effets secondaires induits par les médicaments) est-il un choix trop coûteux à la longue pour pouvoir être maintenu? L’ignorance est-elle un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre?
C’est au nom d’une politique de maîtrise des coûts de santé publique bien comprise que l’Union Européenne et l’Amérique, ont déclaré la guerre à l’industrie du tabac.
Le constat est simple : globalement, sensibiliser la population sur les méfaits du tabac coûte moins cher que les traitement hospitaliers pour des maladies dites du fumeur (cancers du poumon, gorge…).

Mais devons nous accueillir sans méfiance toutes les campagnes de prévention?

Dans sa générosité, Bill Gates a donné à travers sa fondation, l’accès aux
vaccinations à des milliers d’enfants à travers le monde.
Un luxe?
Une étude récente effectuée par plusieurs organisations mondiale de la santé, a démontré que dans les pays du tiers-monde maladies et mortalité n’étaient pas directement liées à la vaccination et la qualité des soins, mais directement liées au standard d’hygiène et à la qualité de l’alimentation (1)

A qui profitent le plus ces campagnes de vaccination, qui nous sont présentées comme une prévention contre la maladie?

Dans les années 80, plus de la moitié des cas de rougeoles touchaient principalement les adultes et les adolescents déjà vaccinés pendant leur enfance (2), le vaccin n’étant actif que 6 mois (33).
Il faut ajouter à cela que de nombreux professionnels de la santé s’inquiétant des effets secondaires du vaccin contre la varicelle, qui entraîne même des années après l’injection, des zonas et des perturbations dans le système immunitaire (4)

faut il faire vacciner son enfant?

dessin de René Bickel

En 1962, le Dr. Bernard Greenberg, chef du service Biostatistique du département de la Santé Publique a l’Université de Caroline du nord, interrogé par le Congrès américain avoua que non seulement la vaccination obligatoire avait augmenté les cas de polios (50% augmentation de 1957 a 1958 et 80% d’augmentation de 1958 a 1959), mais que le Département de la Santé Publique avait volontairement maquillé les statistiques pour donner l’impression inverse (5)

Et si le luxe, c’était de dire pouvoir dire non, comme l’illustre l’excellent dessin de René Bickel ?
(a lire ” Vaccination : la grande illusion” par René Bickel)

La FDA (équivalent américain du Ministère de la Santé en France) qui est chargé de collecter et d’enregistrer les rapports d’effets secondaires sérieux (hospitalisation, incapacité de travail…), reçoit en moyenne chaque année 11 0000 plaintes, 1% (plus de 110) sont des réactions mortelle suite aux vaccins (6) et estime que seulement 10% des effets secondaires sérieux de vaccinations sont répertoriés chaque année (7), une estimation confirmée par les enquêtes effectuées dans 2 centres nationaux de vaccination (National Vaccine Information Center – NVIC) (8)

Pour limiter les effets secondaires des vaccinations, certains médecins recommandent des fragments d’ARN à un enfant que l’on fait par ailleurs vacciner.
On peut recommander tout d’abord 1 dose avant le vaccin et puis une autre 3 jours après, puis continuer avec une dose par semaine pendant environ 2 mois après la vaccination.
un Luxe?

Je vous invite également à visionner une interview de Sylvie SIMON sur Youtube:
http://www.youtube.com/watch?v=JsoNDl-Ku-4&feature=related

Sylvie Beljanski

References

(1) S. Curtis, A Handbook of Homeopathic Alternatives to Immunization.
(2) Reported by KM Severyn,R.Ph,Ph.D. in the Dayton Daily News, June 3,
1995.
(3) Vaccine Information and Awareness, “Measles and Antibody Titre Levels,”
from Vaccine Weekly, January 1996.
(4) NVIC Press Release, “Consumer Group Warns use of New Chicken Pox
Vaccine in all Healthy Children May Cause More Serious Disease”.
(5) Hearings before the Committee on Interstate and Foreign Commerce, House
of Representatives, 87th Congress, Second Session on H.R. 10541, May 1962,
p.94.
(6) National Technical Information Service, Springfield, VA 22161,
703-487-4650, 703-487-4600.
(7) Reported by KM Severyn,R.Ph.,Ph.D. in the Dayton Daily News, May 28,
1993. (Ohio Parents for Vaccine Safety, 251 Ridgeway Dr., Dayton, OH 45459)
(8) National Vaccine Information Center (NVIC), 512 Maple Ave. W. #206,
Vienna, VA 22180, 703-938-0342; “Investigative Report on the Vaccine Adverse Event Reporting System.”