Et si les femmes pouvaient réduire leurs risques de fibromes utérins en se prélassant tout simplement au soleil ? Préparez vos chaises longues, Mesdames, car la vitamine D permet de réduire ce risque.

Les fibromes utérins sont les tumeurs bénignes les plus fréquentes chez les femmes en âge de procréer. Il est important de noter que ces tumeurs non cancéreuses ne sont pas associées à un risque accru du cancer de l’utérus ou de l’ovaire. Elles dégénèrent rarement en cancer. Les fibromes utérins ne nécessitent généralement pas de soins médicaux, mais peuvent être réduits ou éliminés par divers traitements ou chirurgies.

Les léiomyomes (fibromes utérins) varient en taille mais ont toujours la même apparence. Habituellement rondes et de couleur beige, ces lésions peuvent aller de la taille d’une balle de golf à celle d’un pamplemousse et apparaissent dans l’utérus sous forme simple ou multiple. La plupart du temps, si un fibrome est de taille importante, il peut être palpable à travers la paroi abdominale.

Il est important de noter que 3 femmes sur 4 développent ces fibromes utérins une fois au cours de leur vie. En raison de l’absence de symptômes évidents tels que des douleurs pelviennes ou des saignements excessifs, la majorité des femmes ignorent leur présence. Un examen de routine ou une échographie chez votre gynécologue peuvent déceler ces fibromes utérins, mais cela ne doit pas être une source de préoccupation.

Une nouvelle recherche menée par le National Institutes of Health (NIH) suggère qu’un apport suffisant en vitamine D peut réduire d’un tiers le risque de développer ces fibromes. En outre, une étude publiée dans le journal «Epidemiology» démontre que les femmes ayant un apport suffisant en vitamine D voient leur risque de développer des fibromes utérins diminuer de 32% par rapport à celles dont les niveaux sont insuffisants. Cette étude a également montrée que les femmes passant plus d’une heure par jour au soleil réduisent ce risque jusqu’à 40%.[1]

Le corps humain fabrique de la vitamine D lorsque la peau est exposée au soleil, mais pendant l’hiver, quand le soleil devient une denrée rare, la consommation d’aliments et de suppléments naturels riches en vitamine D devient impératif afin d’en atteindre des niveaux satisfaisants.

“Cela serait merveilleux si quelque chose, d’aussi simple et peu coûteux qu’un peu de soleil naturel sur la peau chaque jour, pouvait aider les femmes à réduire leur risque de contracter des fibromes.” – Dr Donna Baird, National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS).[2]

Je le pense également.

 


[1,2] http://bit.ly/10VJmhJ