untitledLe Président Barak Obama a récemment déclaré Septembre comme étant le mois dédié à la sensibilisation du Cancer de l’ovaire aux Etats-Unis. Voici son discours :

«Cette année, plus de 14,000 femmes décèderont d’un cancer de l’ovaire – le plus meurtrier de tous les cancers gynécologiques – et plus de 21,000 de nos mères, filles, épouses et sœurs seront diagnostiquées avec cette terrible maladie. Chaque jour dans notre pays, les familles, les amis et les communautés se réunissent pour soutenir celles qui luttent pour leur vie, en offrant leurs encouragements et leurs espoirs pour un avenir sans cancer. Pendant le mois de sensibilisation nationale au cancer de l’ovaire, notre nation fait une pause pour soutenir toutes celles qui connaissent la douleur de cette maladie, honorer celles que nous avons perdues, et renouveler notre engagement à lutter contre le cancer de l’ovaire grâce à des moyens de prévention, de détection et de traitement plus efficace.»

Une réponse naturelle au cancer de l’ovaire : des études scientifiques initiées par la Fondation Beljanski !

Mon père, le Professeur Mirko Beljanski, a passé sa carrière à étudier les causes et les mécanismes qui se produisent lors de l’activation des gènes, la division cellulaire et le développement des tissus dans le cas de cellules saines et de cellules malignes. Il a montré que l’ADN d’une cellule cancéreuse se déstabilise lorsqu’il est en présence de substances cancérogènes (mutagènes ou autres), de polluants, ou d’autres molécules nuisibles. Il a ensuite mis au point l’Oncotest, pour identifier le potentiel cancérogène de différentes molécules souvent présentes dans notre environnement quotidien, ce qui lui a également permis de découvrir le potentiel anti-cancérigène de deux extraits de plantes : le Pao pereira et le Rauwolfia vomitoria.

Au cours de ses nombreuses années de recherche, Mirko Beljanski a étudié les propriétés toxicologiques et pharmacologiques de ces deux extraits de plantes, et a analysé in vitro et in vivo leur mécanisme d’action sur diverses cellules cancéreuses. Le Pao pereira et le Rauwolfia vomitoria non seulement semblaient détruire une grande variété de lignées de cellules cancéreuses, mais aussi qu’ils n’étaient pas toxiques pour les cellules saines. Ainsi, une étude a testé avec succès l’efficacité de l’extrait de Pao Pereira de Mirko Beljanski, alors appelé PB-100, sur 16 différentes lignées de cellules cancéreuses, y compris deux lignées de cellules du cancer de l’ovaire.(1)

kansas-uniDepuis l’efficacité du Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria a été confirmée et a également fait l’objet de récentes études scientifiques américaines financées par la Fondation Beljanski. Ainsi, le Dr Qi Chen et le Dr Jeanne Drisko à Kansas University Medical Center (KUMC), intéressées par le cancer de l’ovaire, ont exploré le potentiel des extraits Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria comme traitement thérapeutique alternatif ou complémentaire à la chimiothérapie.

Dans la première publication scientifique sur ce sujet intitulée Antitumor Activities of Rauwolfia Vomitoria Extract and Potentiation of Carboplatin Effects Against Ovarian Cancer, l’équipe du KUMC a constaté que le Rauwolfia vomitoria était efficace contre les cellules cancéreuses de l’ovaire utilisé à la fois seul et en combinaison avec la chimiothérapie Carboplatine. La combinaison a montré une diminution de la taille des tumeurs chez l’animal de 87 à 90%.

Ces résultats spectaculaires indiquent qu’en présence de Rauwolfia vomitoria, la résistance des cellules tumorales à la chimiothérapie est surmontée et l’activité du Carboplatine rétablie. Les auteurs concluent que « le Rauwolfia vomitoria a une activité anti-tumorale puissante et en association avec le Carboplatine, il améliore de façon significative l’efficacité du traitement de chimiothérapie sur le cancer de l’ovaire. »

Dans une deuxième publication, The plant extract of Pao pereira potentiates carboplatin effects against ovarian cancer, ils montrent que l’extrait de Pao pereira pourrait être extrêmement bénéfique contre le cancer de l’ovaire. L’étude conclut qu’«In vivo, le Pao pereira, utilisé seul, supprime la croissance tumorale de 79% et diminue le volume de l’ascite de 55%. Lorsque le Pao pereira est combiné avec le Carboplatine, l’inhibition de la tumeur a atteint 97% et l’ascite a été complètement éradiquée. Le Pao pereira possède une puissante activité anti-tumorale et permet d’améliorer l’efficacité du Carboplatine. Il possède donc un potentiel thérapeutique dans le traitement du cancer de l’ovaire.”

Les nouvelles recherches en cours sur le cancer de l’ovaire

L’Université de Californie à San Francisco mène actuellement de nouvelles études financées par la Fondation Beljanski, cette fois-ci pour déterminer le potentiel des extraits de Pao pereira et Rauwolfia vomitoria sur les cellules souches du cancer de l’ovaire. Les données préliminaires sont très prometteuses.

Pour plus d’information sur les recherches menées avec les extraits de Mirko Beljanski sur le cancer de l’ovaire mais également sur les cancers de la prostate, du pancréas du cerveau…, rendez-vous sur le site Internet de la Fondation Beljanski. Pensez à vous inscrire à la newsletter de la Fondation  pour recevoir régulièrement les dernières avancées en matière de recherches.


RÉFÉRENCE

(1) – M. BELJANSKI “The anticancer Agent PB-100, Selectively Active on Malignant Cells, Inhibits Multiplication of 16 Malignant Cell Lines, even Multidrug Resistant“, Genetics and Molecular Biology 2000, vol 23 nº1, pp. 29.