Pao coronavirus

Mers coronavirus

J’ai reçu la « Lettre des Français du Monde – Adfe » N° 101 du 26 juin 2015. Tout un paragraphe est consacré au virus MERS. On y lit :

“Le MERS-coronavirus (MERS-CoV), qui sévissait jusqu’ici essentiellement au Moyen-Orient, touche à présent la Corée du Sud et la Thaïlande. C’est l’épidémie la plus importante hors d’Arabie saoudite, où la grande majorité des cas ont été recensés. Proche de celui du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), cette contagion, apparue en République de Corée, a conduit l’ Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à convoquer son comité d’urgence le 17 juin dernier afin de faire le point sur la situation. L’OMS a estimé que l’épidémie du MERS-coronavirus qui sévit actuellement en Corée du Sud était « un signal d’alarme pour tous les pays ». Elle a aussi cité le « manque de connaissances » des personnels de santé et du grand public sur le coronavirus… « Aucun vaccin ou traitement spécifique n’est disponible actuellement. La prise en charge consiste en des soins de supports et une réanimation en milieu spécialisé ».

Je tiens à préciser que le Pao pereira n’a pas été testé sur le coronavirus, et qu’il n’y a aucune preuve d’une quelconque efficacité sur ce virus. Mais puisqu’il n’y a pas de traitement spécifique reconnu, autant se munir d’un antiviral à large spectre si l’on doit se rendre en Asie. Une étude sur l’efficacité du Pao pereira (ou PB 100) sur le virus du Sida, ainsi que l’absence d’effet secondaire a été publiée dès 1994 (dans le cadre d’une étude pilote de 10 patients, et non de deux patients comme le prétend Wikipédia dans sa page truffée de contre vérités).
Tolerance and Feasibility of a 12-Month Therapy Using the Antiretroviral Agent PB100 in AIDS-Related Complex Patients. D.Donadio et al. Dtsch.Zschr.Onkol. 26, 6 (1994).

Nous avons reçu plusieurs témoignages concernant les grippes, les fièvres (c’est d’ailleurs conforme à l’usage traditionnel du Pao pereira : ainsi, dans “Livro verde das plantas medicinais e industriais do Brasil” (1965), l’utilisation thérapeutique du Pao pereira est décrite comme suit : “C’est un excellent fortifiant et un puissant remède contre les fièvres intermittentes.” Nous avons également reçu des témoignages en matière d’herpès et de chikungunya.

Si vous avez un témoignage, merci de l’envoyer à la Fondation Beljanski !