Dimanche 13 février 2012, TV5 monde a diffusé un documentaire Suisse concernant les risques d’utilisation des hormones de substitution et les incidences de cancer du sein.

En effet, les oncologues de Suisse ont déclaré que les hormones de substitution stimulaient ou même induisaient  certaines cellules à devenir cancéreuses. Des études statistiques récentes ont montré que chez les femmes s’abstenant de prendre des hormones, les taux de cancer du sein sont nettement plus bas que chez celles en prenant régulièrement

L’incidence cancéreuses des hormones est connue depuis des lustres. Déjà, le chercheur de l’Institut Pasteur de Paris, Lacassagne, avait montré en 1936 que l’injection répétée d’hormones (naturelles) à des souris conduisait à l’apparition de cancers mammaires (A.Lacassagne : Hormonal pathogenesis of adenocarcinoma of the breast. Am.J. Cancer 27 : 217-228, 1936).

L’Oncotest de Mirko Beljanski montrait que les hormones stéroïdes se comportaient comme le font les cancérogènes vrais, c’est à dire déstabilisent et stimulent la synthèse d’ADN  cellulaires (IRCS Medical Sci. 1979, 7 : 476) (The Regulation of DNA Replication and Transcription. The Role of Trigger Molecules in Normal and Malignant gene expression » Vol.8 of Exp.Biol. Karger 1983. Actuellement  voir www.Beljanski.com
<http://www.Beljanski.com> . Books).

Combien d’année faudra-t-il encore à la France pour enrayer l’abus des hormones, et leur remboursement par la sécurité sociale.

Depuis toutes ces années, combien des drames auraient pu être évités ?

Pour voir ou revoir l’emission :
http://www.tsr.ch/emissions/36-9/931028-hormones-et-cancer-du-sein-lien-confirme.html

Sylvie Beljanski.