Le business de l’hépatite C

sovaldi

Le 23 Avril, la section « affaires » du New York Times consacrait sa Une au record de ventes réalisé par la société pharmaceutique Gilead : 5 milliards de dollars au premier trimestre, soit le double par rapport à l’année précédente, dont environ 2,1 milliards de dollars sont attribués aux ventes américaines de Sovaldi, le nouveau médicament pour traiter l’hépatite C proposé par Gilead. Environ 4 millions d’Américains souffrent d’hépatite C, une maladie résultant d’un virus qui s’attaque au foie et est capable de provoquer une cirrhose, voire un cancer du foie. Les rayons des pharmacies ont été dévalisés depuis l’autorisation de commercialisation par la FDA de ce nouveau médicament en Décembre 2013.

Ce qui est remarquable dans cette affaire, c’est que les hôpitaux, les assurances et autres établissements de soins sont prêts à payer pour un traitement dont le coût s’élève à 1000$ la pilule !

Ce qui est encore plus remarquable, c’est que tout cet argent est dépensé pour un médicament – Sovaldi – pour lequel, selon le Dr William E. Golden, Responsable santé pour l’état d’Arkansas, les données confirmant l’efficacité et l’innocuité sont encore manquantes.

Selon le New York Times, le PDG de Gilead, John F. Milligan, défend le prix élevé à coup de déclarations générales, telles que: «Tout d’abord, j’ai tendance à penser que la valeur de ce traitement est sous-estimée considérant les bénéfices que les systèmes de soins vont pouvoir en tirer”.

Pour ma part, je pense qu’une approche alternative naturelle, aux effets bénéfiques sur la régénération du foie, dont la fiabilité a depuis longtemps été démontrée et documentée serait bien plus profitable aux patients et pour un moindre coût.

Depuis la société grecque antique, le foie est connu pour sa capacité à se régénérer : Pour avoir donné le feu aux hommes, Prométhée fut attaché à un rocher, où un aigle, emblème de Zeus, dévorait chaque jour son foie, qui chaque nuit repoussait pour être à nouveau mangé le lendemain.

Des plantes, telles que le Pao pereira et le Ginkgo à feuilles dorées, ont depuis longtemps été reconnues comme efficaces et sans danger pour la santé. Ainsi le Pao pereira a été utilisé avec succès en Europe depuis les années 80 pour son effet antiviral, tandis que le Ginkgo à feuilles dorées présente d’intéressantes propriétés anti-fibrose, que ne possède pas le ginkgo vert communément distribué.

Enfin le L-glutathion  est connu pour aider à détoxifier le foie et soutenir sa régénération.

Vu l’augmentation en flèche du coût des nouveaux médicaments, entraînant de ce fait une hausse du coût des traitements conventionnels, les alternatives naturelles apparaissent de plus en plus comme un choix raisonnable et abordable.