Comment un scientifique européen dédaigné par ses collègues tout au long de sa vie, et décédé depuis une quinzaine d’années peut-il devenir “tendance” ?
En cette année électorale au Etats-unis, deux candidats s’affrontent avec des  programmes santé très différents, mais les difficultés économiques imposeront de toutes façons des coupes sombres dans tous les budgets.
Le programme d’Obama vise à  améliorer pour les Américains l’accès aux soins remboursés. Le programme de Romney réfute cela en évoquant une augmentation considérable  des lois, règlements, taxes, cotisations en résultant. Quelque soit le candidat  élu il faudra faire des économies en explorant de nouvelles solutions. Et parmi celles-ci, se trouve la médecine intégrative.

Voici quelques semaines, le très réputé journal Huffington Post commentait sur une récente étude intitulée  « Les thérapies complémentaires et autres soins intégratifs sont-ils rentables? »
Il s’agit d’une recherche conduite par Patricia Herman (Master en Science, Docteur ès Science et naturopathe) et publiée dans le British Medical Journal Open, évaluant le bien fondé des investissements dans le domaine des Médecines Complémentaires et Intégratives (CIM). Il s’agit d’une méta-analyse de 28 études scientifique sde réalisées entre 2000 et 2010.

Le Dr Herman démarra le projet 2008, en collaboration avec le Dr. David Eisenberg de la Harvard School of Public Health. Parlant des obstacles qu’elle a rencontré alors qu’elle conduisait sa recherche, le Dr. Herman déclara au Huffington Post : “je suis excédée par ces propos critiquant le manque de preuve de rentabilité des médecines complémentaires et intégratives. Il y a des preuves. Il est temps de passer à l’étape suivante et voir comment les appliquer“.

Les politiciens prennent en compte  l’intérêt croissant de leurs électeurs pour les CIM. L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 80% de la population mondiale (soit environ 4 milliards d’individus) utilisent chaque année des remèdes à base de plantes. Rien qu’aux Etats Unis et dans les dix dernières années, l’utilisation de vitamines a augmenté de 130%, et celle de compléments alimentaires à base de plantes de 380% !

Avec cet intérêt croissant, l’argent suit et la politique change : ainsi le Gilbert’s Banner MD Anderson Cancer Center qui a ouvert ses portes en septembre 2011 a reçu un don de 5 millions dollars de la Fondation James M.Cox à l’occasion de son premier anniversaire. Ce don sera utilisé pour financer la création d’un Centre d’Oncologie intégrative.

Nul doute donc qu’il y ait un sentiment d’urgence autour de la récente publication de l’Université du Kansas. Celle-ci confirme le puissant effet anticancéreux des deux extraits naturels de plantes (Pao Pereira et Rauwolfia vomitoria) découverts par le chercheur Mirko Beljanski sur les cellules particulièrement difficile de l’ovaire et cellules du pancréas . De plus cette étude (Anti-cancer activity of extracts from Raowolfia vomitoria and Pao Pereira : Integrative Medicine and Health, est officiement publié au BMC) démontre également que ces extraits sont encore plus efficaces lorsqu’ils sont associés avec la chimiothérapie.

Suite a cette publication, et dans le cadre du mois de la sensibilisation au cancer des ovaires, la Fondation Beljanski était l’invitée de l’emission New York Nightly News sur la chaine americaine NBC. Ce mois-ci, nous avons une série d’interview radio et en decembre, je présenterai ces résultats à Paris.

Naturellement, la Fondation Beljanski doit réaliser d’autres études, mais le fait que des produits naturels permettent de lutter contre des cellules cancéreuses résistantes à la chimiothérapie ainsi que d’en réduire les effets toxiques intéresse malades, médias et Politiques.

Il n’y a pas de doute, le travail du biologiste français est finalement devenu ” Tendance”.