La semaine dernière, j’ai commencé à ressentir une douleur dans un bras.

Il était à la fois engourdi et douloureux. Puis, cette même sensation est apparue dans ma jambe. Quand j’ai ressenti une douleur aiguë dans la poitrine, j’ai décidé qu’il était temps d’aller à l’hôpital.

Une prise de sang a révélé la présence de troponine. En effet, lorsque le cœur est privé d’oxygène, les fibres musculaires sont endommagées, et leurs composants (y compris la troponine) s’infiltrent dans les vaisseaux sanguins durant les 3 à 4 heures suivant la crise cardiaque.

Après être finalement sortie de l’hôpital, j’ai décidé de rechercher les meilleures réponses naturelles aux problèmes cardiaques. J’ai été surprise de constater que, comme pour le cancer, les vitamines D et K arrivaient en tête de liste ! 

Vitamine D

Vitamine D

Depuis longtemps, la vitamine D est non seulement associée à la solidité des os, mais aussi à la prévention et au traitement du diabète, du cancer, de l’arthrose et des troubles du système immunitaire. Un nombre croissant d’études récentes montre que de faibles niveaux en vitamine D induiraient un risque accru de maladies cardiaques, et que la prise de vitamine D sous forme de complément alimentaire pourrait aider à réduire ce risque.

Une étude (1) portant sur près de 1500 patients, rapporte que 70% des personnes subissant une angiographie (un test utilisé pour détecter les obstructions artérielles), étaient déficientes en vitamine D. Les patients dont les niveaux étaient suffisamment bas pour être considérés comme déficients avaient 32% plus de risques de développer une maladie artérielle et près de 20% plus de risques de développer une maladie cardiaque plus sérieuse.

Vitamine K

vitamine KQuant à la vitamine K, selon le Docteur CEES VERMEER (l’un des meilleurs chercheurs au monde spécialiste de la vitamine K), la plupart des gens reçoivent suffisamment de vitamine K par le biais de leur alimentation pour maintenir une coagulation sanguine adéquate. Cependant, ce taux n’est pas suffisant pour leur offrir une protection contre la calcification artérielle, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose, le cancer et les troubles cérébraux.

En 2004, «l’étude Rotterdam », première étude démontrant l’effet bénéfique de la vitamine K2 (ménaquinone), a montré que les personnes consommant 45 µg de vitamine K2 vivraient sept ans de plus que les personnes n’en consommant que 12 (2).

Une autre étude (3), portant sur 16 000 personnes suivies pendant 10 ans, rapporte qu’une augmentation quotidienne de 10 µg en vitamine K2 réduisait de 9% le risque de troubles cardiaques.

Une étude (4), publiée par l’European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC), dans le numéro de mars 2010 de l’American Journal of Clinical Nutrition, a montré qu’un apport élevé de vitamine K2 –mais non K1- réduisait le risque de développer un cancer, et de 30% le risque de décès par cancer.

Les chercheurs de la Mayo Clinic ont également découvert que les personnes prenant de la vitamine K2 aux doses les plus élevées avaient 45% moins de risques de développer un cancer, par rapport à celles dont les doses de vitamine K étaient les plus faibles. (5).

Finalement, des études préliminaires suggèrent que la vitamine K pourrait nous aider à nous protéger contre les maladies cérébrales. Cependant, il est trop tôt pour déterminer exactement quels types de dommages elle permettrait d’éviter ainsi que le mode de fonctionnement, mais il est certain qu’à ce jour, la recherche sur la vitamine K suscite un intérêt intense chez les scientifiques.

La bonne nouvelle est que Natural Source International propose déjà des vitamines D et K2, naturelles et de qualité.

Il est important de noter que ces vitamines travaillent en synergie pour augmenter le taux de MGP (Matrice GLA-Protéine), protéine responsable de la protection des vaisseaux sanguins contre la calcification. En fait, la MGP est si importante qu’elle peut être utilisée pour déterminer votre état ​​cardiaque et vasculaire.

Peut-être devrions-nous tous prendre l’habitude de consommer ces deux vitamines quotidiennement !

(1) SOURCE: American College of Cardiology, news release, March 27, 2014

(2)  Geleijnse JM, Vermeer C, Grobbee DE, Schurgers LJ, Knapen MHJ, van der Meer IM, Hofman A and Witteman JCM. “Dietary intake of menaquinone is associated with a reduced risk of coronary heart disease: The Rotterdam Study” November 2004; J Nutr 134:3100-3105

(3) Daniels, S. “Vitamin K2, but not K1, effective for heart health benefits: Study” NutraIngredients.com February 12, 2009

(4) Nimptsch K, Rohrmann S, Kaaks R, and Linseisen J. “Dietary vitamin K intake in relation to cancer incidence and mortality: Results from the Heidelberg cohort of the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC-Heidelberg)” Am J Clin Nutr (March 24, 2010)

(5) “Vitamin K may protect against developing non-Hodgkin lymphoma” (April 20, 2010)