par Sylvie Beljanski

Informations mensongères et médecine alternative

Pour faire l’objet d’un brevet, une invention doit être nouvelle. Les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques investissent massivement pour créer de nouvelles molécules qu’elles peuvent breveter pour en faire des médicaments lucratifs une fois le monopole obtenu.

vsLes substances naturelles quant à elles ne sont pas nouvelles, elles ne sont donc pas censées être brevetables : Sans brevet pas de monopole et donc pas de gros profits. C’est la raison pour laquelle les sociétés pharmaceutiques ne s’intéressent pas aux composés naturels. Cela n’a rien à voir avec leur efficacité. En effet, au sein de cette catégorie, certains composés naturels sont efficaces et d’autres pas. Dans la mesure où de sérieuses études scientifiques prouvent que certains produits ou traitements naturels sont prometteurs, on est en droit de penser qu’ils seraient adoptés par la médecine traditionnelle comme un moyen de faire face aux coûts croissants des soins de santé et aux délais d’attente interminables pour avoir recours aux traitements conventionnels dans les hôpitaux.

Mais si on y réfléchit bien, le cancer représente un marché de plusieurs milliards de dollars chaque année, et avec autant d’argent en jeu, il n’est pas surprenant que les sociétés pharmaceutiques cherchent à protéger leurs marques à tout prix en qualifiant de charlatanisme le recours aux produits naturels. Ainsi, l’industrie pharmaceutique va jusqu’à affirmer que « certains malades désespérés risquent de refuser la chirurgie ou d’abandonner leurs médicaments pour s’accrocher à de faux espoirs, et finalement mourir ». Ce rejet en bloc et sans distinction de tout traitement naturel ne fait que renforcer le conflit d’intérêts.

Pourtant, il existe des malades en phase terminale pour lesquels plus aucun traitement n’est envisagé par leur équipe médicale. Là où la médecine traditionnelle ne laisse plus aucun espoir, la médecine alternative peut offrir des produits naturels de qualité pouvant redonner un espoir précieux à ceux qui pensaient l’avoir perdu. « La médecine complémentaire et alternative (CAM), peut offrir aux patients atteints de cancer des solutions sans toxicité dont l’efficacité a été démontrée aussi bien en laboratoire qu’au cours d’essais cliniques. En ayant recours à la médecine complémentaire et alternative pour leurs patients, les médecins seraient en mesure de leur proposer davantage d’options pour améliorer leur prise en charge globale » comme l’a dit David Steinman dans un article du magazine Doctor’s Prescription for Healthy Living.1

Screen shot 2017-01-23 at 3.39.39 PMMéfiez-vous des composés naturels dont la preuve de leur efficacité repose uniquement sur des témoignages non vérifiés. Recherchez plutôt des extraits naturels dont les mécanismes d’action ont été sérieusement étudiés par des instituts de recherches renommés et dont les résultats ont été publiés dans des revues scientifiques (par exemple, les études menées par le département d’urologie de Columbia University qui montrent que le Pao pereira induit l’apoptose et le Rauwolfia vomitoria l’arrêt du cycle cellulaire : deux extraits de plante efficaces contre les cellules cancéreuses). Lorsque vous trouvez une étude, téléchargez-la et assurez-vous que le nom de la société commercialisant le produit qui vous intéresse, est cité comme ayant fourni le composé naturel qui a été testé. La plupart du temps, les entreprises qui proposent des produits bon marché « emprunte » la science faite par les entreprises sérieuses et présentent les résultats comme étant ceux obtenus avec leurs propres produits. Il existe actuellement cinq ou six sociétés qui citent les études menées par Columbia University et Kansas University Medical Center comme si elles avaient été conduites avec leurs propres extraits. Et lorsque ces derniers ont été testés, il semble qu’ils n’aient grand chose à offrir comparés aux extraits réellement utilisés par ces universités. Parfois, il s’agit même d’une plante différente !

 


REFERENCE

1- Steinman D. Two powerful unique herbs, Rauwolfia & Pao, protect prostate cell DNA and promote all facets of prostate health. Doctor’s Prescription for Healthy Living. 2008; 11(12): 18-20

 

 

1 Commentaire

  1. 13 février 2018    

    Les médecines alternatives soignent souvent la cause et non le symptôme
    Elles peuvent également être prise en marge d’un traitement. Elles sont parfois même complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Recevez la newsletter